Pompe à chaleur : en ai-je besoin ?

Pompe à chaleur : en ai-je besoin ?

Pour chauffer sa maison, plusieurs dispositifs existent. Entre la chaudière à gaz, le chauffe-eau électrique, le poêle à granulés et la pompe à chaleur, toutes les habitations possèdent des dispositions requérant un choix minutieux, de leur superficie à leur isolation. Il existe pourtant des systèmes plus économiques et écologiques, susceptibles de faire pencher la balance.

Même si les chaudières peuvent s’avérer plus efficaces dans les habitations mal isolées, les pompes à chaleur se modernisent malgré tout et sont en mesure d’assurer un chauffage très performant. Refaire son isolation ou son vitrage peut s’avérer nécessaire pour en optimiser le rendement, leurs capacités n’en demeurent pas moins suffisantes pour compenser des températures extérieures fort inconfortables.

La pompe à chaleur : alternative efficace

En termes de puissance, et donc de consommation énergétique, la chaudière à gaz demeure la plus performante. Tandis qu’une pompe à chaleur fournit une puissance allant de 4 à 15 kW selon les modèles, une chaudière sont disponibles dans des gammes de puissance allant de 12 à 30 kW. Avec un débit d’eau atteignant 60 °C, contre 40 pour les pompes à chaleur, ces dernières présentent toutefois l’avantage de pouvoir marcher en continu. De ce fait, représentent un système plus confortable à supporter que le fonctionnement par à-coups de leurs concurrentes à gaz.

Dans le cas d’une isolation efficiente des combles et des murs, une pompe à chaleur représente une alternative fiable et peu coûteuse. Dans le cas contraire, conserver sa chaudière à gaz ou à condensation demeure possible ; la Réglementation Environnementale RE 2020 en interdit néanmoins l’installation depuis le 1er janvier 2022. Les préoccupations écologiques actuelles en favorisent malgré tout le remplacement, à l’aide d’opérations et de financement spécialement prévus pour la pose d’une pompe à chaleur.

Remplacer son système actuel : planifier l’opération

Non seulement la pompe à chaleur dispose d’une puissance largement suffisante pour chauffer son habitation, mais elle s’avère également une solution largement plus écologique que les autres options. Son installation requiert malgré tout de prendre un certain nombre de dispositions pour un fonctionnement optimal. 

Un professionnel agréé doit notamment intervenir directement sur le site envisagé pour faire une estimation des travaux nécessaires à réaliser. L’isolation des combles et des murs n’en représente qu’une partie ; la pompe à chaleur fonctionnant à plus basse température, le débit de l’eau chaude doit nécessairement être compensé. Un remplacement de la tuyauterie, des radiateurs et de la diffusion du chauffage par le sol doit ainsi souvent être effectué. 

Important à savoir : Si vous envisagez d’installer une pompe à chaleur avant de vendre votre logement, n’oubliez pas que si son étiquette énergie obtenue à l’issue du diagnostic de performance énergétique (DPE) est déterminant sur la suite de la procédure. En effet, si votre habitation est classée F ou G, c’est-à-dire qu’elle est considérée comme une « passoire thermique », alors vous serez dans l’obligation de réaliser un audit énergétique dès le 1er avril 2023. Cet audit vous renseignera en détail sur tous les travaux nécessaires.

Selon les dispositions et la superficie de l’habitation en travaux, certains modèles particuliers de pompes à chaleur dans la plus haute gamme de puissance sont généralement préférables et donc plus coûteux. Entre le prix du dispositif lui-même et celui de son installation par un artisan qualifié RGE (Reconnu garant de l’environnement), l’opération peut atteindre de 10 000 à 20 000 €. Fort heureusement, pour les foyers aux revenus les plus modestes, des aides locales et gouvernementales existent et permettent de réaliser jusqu’à 14 500 € d’économies. Citons notamment :

  • le taux de TVA réduit ;
  • l’éco-prêt à taux zéro ;
  • le dispositif MaPrimeRénov’.

Plus fiable écologiquement et énergétiquement parlant, la pompe à chaleur représente une alternative idéale à tout système à base de fioul ou de gaz. Grâce à sa source d’énergie verte et les nombreux dispositifs de financement dont elle profite, les foyers ont toutes les raisons pratiques de s’y convertir ; rien n’est trop beau pour une énergie plus verte !

Vous avez aimé cet article ?

Partagez-le sur Facebook
Partagez-le sur Twitter
Partagez-le sur Linkdin
Partagez-le sur Pinterest

Laissez-nous un commentaire

Retour haut de page