Accueil » Nos articles » Construire » Isolation combles perdus : optez pour le soufflage !

Isolation combles perdus : optez pour le soufflage !

aménagement combles perdus

Isolation combles perdus : optez pour le soufflage !

Lorsque l’on cherche à diminuer la consommation énergétique d’un bâtiment et par là même la facture à régler, dans un but écologique et financier, on pense généralement à l’optimisation du système de chauffage ainsi qu’à l’isolation des portes et des murs. En revanche, on ne pense pas toujours aux combles, qui, s’ils sont mal isolés, peuvent être la source d’une perte non négligeable d’énergie, Entreprise de Peinture Déco nous sommes spécialisés dans la Isolation combles perdus.

Isoler ses combles pour éviter les déperditions de chaleur

Beaucoup de logements n’ont pas une hauteur sous plafond suffisante dans les combles pour qu’ils soient aménagés, et par conséquent, leur isolation a longtemps été négligée. Il s’agit pourtant là d’une erreur à ne pas commettre. En effet, c’est au niveau des combles perdus que se situent généralement la plupart des fuites thermiques, sources d’augmentation de l’humidité et de dépenses énergétiques. L’air chauffé des étages inférieurs monte naturellement, et au lieu de servir à la maison, s’échappe par la toiture. Une mauvaise isolation comble perdue peut représenter facilement une augmentation de l’ordre de 30 % de la facture énergétique. Non seulement la somme à payer sera plus importante, mais en plus, le confort thermique global du logement s’en ressentira.

Isolation combles perdus : quelle solution ?

Le principe d’une isolation des combles perdus consiste à réaliser une barrière thermique au niveau de leur plancher. Grâce à cette barrière la chaleur du logement ne se perdra pas au niveau de la toiture. Lorsque les combles sont facilement accessibles, il est possible d’utiliser une laine minérale classique en rouleaux. L’isolant est à poser sur l’ensemble de la surface du plancher en prenant soin de ne pas obstruer les éventuelles entrées d’air de la ventilation. En revanche, lorsque l’accès est difficile ou qu’il n’y a pas de trappe, la meilleure solution est sans doute de procéder à une isolation par le soufflage : une machine spéciale souffle de la ouate de cellulose dans les combles. Grâce à cette technique, il est possible d’obtenir une répartition homogène de l’isolant, idéalement sur une épaisseur de 30 cm après tassement, sur l’intégralité de la surface. La ouate de cellulose étant obtenue à partir de papier recyclé, il s’agit à la fois d’un matériau écologique, imputrescible, fongicide et hautement isolant et insonorisant. Autre avantage, contrairement à la pose en rouleaux qui implique la présence d’un technicien dans les combles et qui demande du temps, l’isolation par soufflage est moins contraignante et beaucoup plus rapide. En effet, en moyenne, trois heures suffisent pour procéder à l’isolation d’une surface de 100 mètres carrés. La réalisation de travaux d’isolation de ce type permet également d’accéder à un crédit d’impôts.

Quelle que soit la solution envisagée, il est indispensable de s’adresser à des professionnels en isolation combles perdus afin de s’assurer de l’efficacité et de la réussite de ce type de travaux.

Comment savoir si un isolant est réellement écologique?

Dans les réglementations locales, l’isolation d’une maison est une obligation. Pour assurer les normes thermiques, on peut tout aussi bien choisir d’opter pour un isolant naturel comme la fibre de bois.

Les isolants naturels valent-ils ceux qui sont synthétiques?

Les isolants sont d’une importance capitale pour une habitation, car ils peuvent éviter plusieurs désagréments dont l’humidité, le froid, la chaleur. Un bon isolant permet aussi de réduire les dépenses en énergie. L’avantage des isolants naturels est qu’ils possèdent des qualités thermiques et acoustiques très performantes. Leur résistance thermique déterminée par le lambda et il permet des performances identiques au laines minérales. Les isolants naturels comme la fibre de bois permettent une bonne régulation des variations de chaleurs dans une pièce afin que l’atmosphère soit toujours saine. De plus, la fibre de bois assure une très bonne isolation phonique quelque soit la fréquence des sons qui sortent d’une pièce à l’autre. C’est un isolant de qualité, il a une grande longévité. Elle est aussi peu inflammable malgré le fait qu’il soit généralement composé de fibre de bois. Pour améliorer sa défense par rapport à un éventuel incendie, un traitement par ignifugation peut être envisagé. Ces panneaux en fibre de bois sont généralement utilisés pour l’isolation des toitures par l’intérieur ou l’extérieur, des dalles et planchers ou encore des murs sous bardages. Ils peuvent être également utilisés dans l’isolation de l’intérieur des murs et des cloisons.

L’isolation par fibre de bois, une pratique très écologique

Choisir des matériaux naturels pour l’isolation assure une meilleure qualité de l’air intérieur. Le bilan de l’énergie grise de la fibre de bois est très bon car l’énergie nécessaire à sa fabrication provient en grande majorité de la biomasse, les fibres de bois nécessitent donc très peu d’énergie fossile pour leur fabrication. On compte ainsi 800 et 1400kWh par mètre cube mais cela s’explique généralement par le transport. Très écologiques, les fibres de bois vendus en vrac sont utilisées pour remplir les vides entre les toitures en pente, les cloisons, les murs ou encore les planchers. Le tarif moyen pour de la fibre en bois est de 9 à 14 €/m² pour 100 mm d’épaisseur et 4 à 6 € pour 40 mm. L’isolation par fibre de bois est également écologique, car elle utilise les arbres issue des forets généralement autour de l’usine de fabrication. Tout aussi efficace qu’un isolant synthétique, la fibre de bois dispose d’une forte inertie allant jusqu’à 12 heures. Certifié selon les normes, l’usage de cet isolant permet le recyclage des restes de bois souvent inutilisables dans les grandes entreprises Artisan Peintre Déco de scieries et autres.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Retour haut de page